Inauguration de la première tranche de travaux

A vos agenda, la réouverture au public aura lieu le 15 septembre à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine

 

Malgré les efforts partagés de tous à la sécurisation de Château-Rocher depuis plus de cinquante années, les affres du temps n’ont pas épargné la bâtisse presque millénaire. Lors d’une visite un soir de juillet 2014, une pierre du mur de la partie dite « Renaissance » s’est désolidarisée avant de tomber lourdement sur le sol. Heureusement plus de peur que de mal, mais la dangerosité du site s’est révélée aux yeux de tous. C’est avec le cœur serré que le maire de Saint-Rémy-de-Blot a pris la décision par arrêté municipal de fermer le site au public (Pose du portail – 10/12/2014).

À la suite de multiples concertations, il est décidé de se lancer dans une vaste campagne de mise en sécurité et en valeur de Château-Rocher, propriété de la Communauté de Communes du Pays de Menat (aujourd’hui Combrailles Sioule et Morge). Sans entrer dans les détails, un appel d’offre est lancé, la recherche de financeurs également. Le projet de l’étude de Christian Laporte, architecte du patrimoine, est retenu. La maîtrise d’œuvre, toute clermontoise, se composent donc de l’architecte, des paysagistes-urbanistes Cap Paysage, et du concepteur lumière Simon Deschamps.

En 2015, la maîtrise d’œuvre remet son étude (consultable à la mairie de Saint-Rémy-de-Blot), dont vous pourrez (re)découvrir les grands principes dans cet article (16/01/2016). Bouches bées, yeux écarquillés, il est difficile de retranscrire notre réaction devant le travail de titan qui venait d’être accompli ! Même dans nos rêves les plus fous nous n’avions imaginé autant d’ingéniosité, d’originalité et de « on pourra se balader partout, monter dans les étages, emprunter les chemins de ronde » !

Quiconque s’est lancé dans des travaux sait que, même armé d’un retro-planning et de toute notre technologie pour s’organiser, tenir les délais est une tâche bien difficile car les imprévus n’hésitent jamais à s’inviter. Le chantier de Château-Rocher n’a pas échappé à la règle.

Le vendredi 7 septembre 2018 a été inaugurée la première tranche des travaux !

Et voilà, un coup de ciseaux plus tard, Château-Rocher ouvre partiellement ses portes à nouveau. Ne vous attendez pas à grimper dans la tour de la châtelaine emmurée  il s’agit de la première étape de ce long voyage qu’est la restauration du château.

Déjà, détail qui a son importance la passerelle pour accéder au château a été refaite. Il est possible de pénétrer dans la « cour » jusqu’à hauteur des escaliers d’entrée. Mais avant de s’avancer autant, il faut emprunter le petit chemin sur votre gauche pour accéder au fameux point de vue . Château-Rocher reste sauvage, un conseil choisissez bien vos chaussures et préparez vous à en prendre plein les yeux et pas seulement à cause du soleil.

 

Un cocon de bois vous attend pour admirer la vue. A l’intérieur de celui-ci,  Gilles Clément, jardinier, paysagiste que l’on ne présente plus a installé un ABCdaire et vous invite à contempler ce magnifique « paysage inversé ». Les plus courageux pourront grimper à une échelle pour admirer la falaise sur laquelle est enraciné Château-Rocher.

Une fois revenu sur vos pas, la façade de l’aile dite ‘Renaissance » s’offre à votre regard avec des chaînes d’angles sécurisées. Château-Rocher alors qu’il était abandonné avait servi de carrière de fortune, aujourd’hui la tendance s’est inversée car les pierres utilisées ont pour certaines été données par les habitants des alentours dont on salue leur générosité.  Le traitement des béances frappe tout de suite le regard, en effet les fenêtres sont suggérées grâce à une installation en bois qui épouse la pierre comme une pièce de puzzle. Il ne faut pas oublier le mortier qui s’inspire de celui présent sur la tour de la châtelaine emmurée afin de préserver l’harmonie de la bâtisse.

Une des ouvertures n’a pas été volontairement « rebouchée » car elle nécessite une intervention archéologique car inédite. Les vieilles pierres de Château-Rocher ne nous ont pas encore tout dit.

Enfin pour accompagner votre parcours, une exposition permanente vous présente plus en détail l’histoire du lieu et celle du chantier.

Comme si vous y étiez. Filmé à la volée avec un téléphone portable (d’où la qualité aléatoire) vous pouvez regarder le discours inaugural de l’infatigable et passionné maire de Saint-Rémy-de-Blot, François Roguet.

 

 

Et derrière ce pan de bois ?

 

La suite évidemment !

 

Nous le redisons, cette inauguration est un premier pas.  Le chemin est encore long, alors restons mobilisés.