«

»

Congrès REMPART 2015

Assemblée Générale

Assemblée Générale

Affiche congrès REMPART

Les 23, 24 et 25 mai 2015, l’Union REMPART a tenu son congrès annuel. C’est un moment convivial et important pour la vie associative de l’Union auquel tous les adhérents des 170 associations locales sont invités. Tables rondes, visites, ateliers ont permis à chacun de mieux cerner les actions et les objectifs de ce mouvement national. L’association Château-Rocher, membre fondateur de REMPART, a fait le voyage jusqu’en Lorraine, sur les terres des anciens comtes de Vaudémont.

Venir au congrès REMPART nous rappelle que nous ne sommes pas seuls, bien au contraire nous appartenons à un véritable réseau d’associations toutes animées par la même passion du patrimoine. Comme l’adage populaire le dit : « l’union fait la force » ! Découvrir les activités, les succès mais aussi les difficultés des uns et des autres, ne peut que nous encourager à poursuivre notre mission.

Face à une conjecture socio-économique tendue, où la différence est montrée du doigt c’est le Vivre ensemble que nous voulons atteindre car nous sommes tous égaux devant le patrimoine.

Outre les tables rondes, ateliers, de nombreuses visites ont ponctué ce congrès. Les chantiers de bénévoles représentent une large partie des activités de l’Union REMPART. Fondés sur le volontariat, ces chantiers, composés de jeunes venant de tous horizons, ont permis et permettent encore la renaissance de sites historiques. Sans eux par exemple, Château-Rocher ne serait certainement plus là.

Nous avons visité la forteresse de Châtel-sur-Moselle avec Olivier Clément, vice-président de l’association du Vieux-Châtel. L’association a été créée en 1972 par un groupe de citoyens mobilisés contre un projet urbanistique impliquant la construction de plusieurs immeubles HLM sur le site de la forteresse de Châtel.

Bâti sur un promontoire calcaire au bord de la Moselle et isolé du plateau par des fossés de 57 mètres de largeur, le château dominait la ville et son enceinte, flanquée de 12 tours et dotée de deux porteries. Autour d’un gros donjon carré le château primitif (XIe-XIIe siècles) fut agrandi au début du XIIIe siècle. Il connut au XVe siècle une extension considérable et une adaptation précoce à l’artillerie. La longueur cumulée de ses deux enceintes, flanquées de 21 tours, atteignit 1.4 km. Un réseau de galeries réunissait les ouvrages de défense et faisait communiquer le château avec le bas de la ville et avec la rive de la Moselle. Au XVIIe siècle, Châtel subit de plein fouet la guerre de Trente ans, pendant laquelle Richelieu, Louis XIII puis Louis XIV essaieront d’incorporer la Lorraine à la France. Pour ce faire, ils vont mener une politique systématique : à chaque prise de ville fortifiée ou de château, on détruira les éléments militaires. Châtel va soutenir 9 sièges successifs entre 1634 et 1670. En 1671, Louis XIV ordonne la destruction de la forteresse. On commence à faire sauter les tours, mais face à l’imposante bâtisse couvrant cinq hectares, la tâche s’est révélée trop ardue et onéreuse. Le monarque décide alors de faire recouvrir de terre le château. Depuis plus de quarante années, les chantiers REMPART de bénévoles se succèdent.

Ce sont plus plusieurs milliers de tonnes de terre et de gravas qui ont été dégagées !

Aujourd’hui deux guides sont affectés à plein temps à l’organisation de visites du site, tant pour les publics scolaires que pour les visiteurs occasionnels et les groupes constitués.

L’Association dispose de locaux aménagés permettant l’organisation de stages et d’ateliers du patrimoine pour les publics scolaires selon des thèmes choisis par les enseignants autour de grands thèmes comme la vie quotidienne, les métiers, l’eau, la fortification, la création artistique. Les ateliers sont animés par des professionnels de chaque discipline ce qui permet aux enfants une découverte d’activités telles que la céramique, la calligraphie, l’enluminure, l’héraldique et le travail du verre. Pour un public adulte sont organisés, entre autres, des stages de taille de pierre et de sculpture, de construction en terre, de réalisation de vitraux, d’aménagement de jardins.

Enfin des séjours plus longs sont également possibles pour des groupes d’enfants en stage découverte ainsi que pour des groupes d’adultes qui souhaiteraient rester quelques jours dans la région.

Pour en savoir plus :